Mémoires & Correspondances

Voir comme Grille Liste

Articles 1-12 de 13

par page
Définir une direction descendante
Page
  1. La foire des enfoirés

    "Enfin! Pour notre plus grand plaisir, le Commissaire Llob est ´de retour. Il raconte dans un langage différent, pas du tout comme nos sociologues (les meilleurs), l´Algérie d´aujourd´hui, d´hier, de demain. - J´ai le droit de choisir mes chefs. - T´as aucun fieffé droit. La démocratie n´a pas encore traîné ses guêtres jusque dans mon bureau. Ici, c´est encore la dynastie Flniste. Ici, c´est moi qui dispose, propose, dose et arrose. T´es rien du tout. Quand je dis « debout "", tu t´mets au garde-à-vous. Quand je dis « couché "", tu fais le mort, et commence pas à me la ramener, t´entends? déjà que j´ai pas pris mon p´tit déjeuner, alors, motus! Si tu t´sens lésé, rumine ton mal en patience et attends que je crève. Car tant que j´suis vivant et commissaire, ta laisse, c´est moi qui la tiendrai. - J´suis pas ton chiot! s´insurge l´inspecteur. - Pire, t´es mon troufion à moi."
    14118
    6,09 €
    En rupture de stock
  2. Noces de mullet

    "L´action se passe presque entièrement dans le plus grand bordel de Tunis, tenu par El Annabiya, la Bônoise, pour qui jadis Hadj Kayenne à tué. Ce qui lui à valu de passer dix-huit ans au bagne - d´où son surnom. De leur génération, il y à aussi Hammoud Judoka, souteneur et barman, que l´on à mis à la porte avant d´organiser la fête pour les ""noces de mulet"" d´El Annabiya avec Khatem, le jeune et séduisant proxénète qui pourrait bien n´être qu´un sombre arriviste sans scrupule.Tahar Ouettar est né en 1936 dans l´Est de l´Algérie et après ses études à la Zitouna de Tunis il est devenu un écrivain Algérien réputé, n´écrivant qu´en langue arabe. Son roman « Noces de mulet » à été achevé en 1975, édité à Beyrouth en 1980, et la traduction française en à été publiée en 1984. Ouvrage épuisé que l´on peut lire ici. Autrement dit, si allégorie il y à - ce qui paraît irréfutable - elle renvoie à une situation très nettement antérieure à 1975 d´autant que le bagne de Guyane à été fermé en 1946. Aussi serait-il tentant de voir dans l´unité de lieu du récit, l´Algérie convoitée par plusieurs leaders politiques aux idéaux diablement divergents. Et de fait, l´histoire du FLN, de ses origines à l´exercice du pouvoir, n´est pas un long fleuve tranquille."
    13864
    12,17 €
  3. Isabelle Eberhardt notes et souvenirs

    22967
    18,29 €
  4. Mémoires d'un séminariste égyptien

    """Dans son livre, Mémoires d´un séminariste égyptien, Samir Mégally dépeint un monde très méconnu, celui des petits séminaires, chez les chrétiens coptes d´Egypte. Stupéfiant ! Presque incroyable ! Un monde fait de nobles rêves très vite trahis par des religieux englués dans leur étroitesse de vue, leur sectarisme, leur impuissance à connaître le cœur de l´homme où réside pourtant Dieu lui-même. Une réflexion décapante sur l´aveuglement de tous les intégrismes, mais aussi un message d´espoir pour ceux qui cherchent véritablement à aimer Dieu et leurs frères humains.""Jean-Yves Barré, Diplômé d´égyptien hiéroglyphique et de copte à l´Institut Catholique de Paris""Les Mémoires d´un séminariste égyptien m´ont énormément intéressée. Je ne sais pas si ces choses ont déjà été révélées, mais moi qui suis née et ai été élevée au Caire, je les ignorais totalement. Ce livre à une indiscutable valeur de témoignage, et j´en recommande la lecture à ceux qui s´intéressent à l´Egypte.""C. Barthe-Dejean, Médecin humanitaire retraitée""A partir de son propre itinéraire, l´auteur apporte un regard plein d´émotion et de lumière sur les différentes facettes de l´Eglise copte et des croyances religieuses en général, dans lesquelles le sectarisme et les conflits les plus extrêmes accompagnent les gestes de tolérance les plus élevés.""A.M Laurent, Assistante de Direction retraitée"
    125908
    14,80 €
  5. Les Voleurs de Soleil

    Taoughazout. Un douar du sud Algérien rattaché au bourg de Frenda. Au Moyen Age, le célèbre historien arabe Ibn KHALDUN s´y retira pour rédiger ses « Prolégomènes ». C´est à Frenda que Maurice Brunetti, alors jeune commissaire de police et observateur attentif, exerça au début des années 50, consignant au fil des jours les péripéties du surprenant microcosme qu´il découvrait. Une fresque populaire de la vie quotidienne des djebels, univers franco-musulman aujourd´hui disparu, que l´auteur à connu de l´intérieur et qu´il à su restituer avec tendresse, humour et minutie.
    13735
    22,00 €
  6. Mémoires de Leticia Valle

    "Tout de suite, un paradoxe : des mémoires, certes, mais écrites par une fillette de douze ans qui, en une année, se trouve emportée dans un amour étrange et tragique. D´abord Valladolid où vit Leticia, auprès d´un père infirme, solitaire et alcoolique, pris en charge par une sœur qui l´idolatre. Simancas ensuite, petite ville sommeillante et grise, dominée par un chateau qui abrite les archives de Charles Quint. y vivent don Daniel, l´archiviste jeune et raffiné, sa femme Luisa, intelligente et belle, ainsi que leurs deux enfants. C´est dans cette maison que Leticia, après un passage par l´école où elle s´initie aux travaux d´aiguille qui la fascinent comme tout ce qui est féminin, va connaître un bonheur fou auprès, de doua Luisa, solaire, musicienne, d´une grace inégalée.´ Loin de l´austère demeure où vivent, retranchés, son père et sa tante, Leticia séduira don Daniel. La passion qui les emportera fera basculer. cet univers de calme et c de paix ""le temps pour la branche de lierre, derrière la vitre de sa chambre, de pousser un petit peu"". Née à Valladolid en 1898, Rosa Chacel, romancière, poétesse, conteuse, collabora à la célèbre ""Revista de Occidente"". Traductrice d´Albert Camus et du théatre de Racine, elle resta curieusement méconnue. Enfin sortie du purgatoire, elle obtint en 1987 le Prix national des Lettres espagnoles. La richesse et la précision de sa prose en font un des grands écrivains espagnols d´aujourd´hui. Les Mémoires de Leticia Valle est son premier livre traduit en français."
    16163
    15,30 €
  7. Lettres d'amour

    146044
    14,00 €
  8. ça t'apprendra à vivre

    """ Nous, où qu´on aille, on à toujours l´air de rétablir le campement. [...] On s´assoit sur des serviettes éponges de toilette, maladroitement. On ne sait pas prendre nos aises. Dans nos corps resserrés par des générations de l´exil répété, nous savons le peu d´espace qu´on nous laisse. Encore en prenons-nous moins. Habitués à nous faire oublier. Nous ne savons pas vivre comme les autres. Toujours trop ou trop peu. "" 1958. Une petite fille raconte. Elle est arrachée au pays où elle est née, l´Algérie. exilée avec sa famille en métropole, dans une ville de la façade atlantique, elle découvre qu´ils ne sont que des à moitié, des demi. Quand seront-ils entiers ?"
    13751
    6,60 €
  9. Une vie debout Mémoires politiques tome 1 1945 1962

    M. Harbi évoque ses engagements d´adolescent dans les années 40 et son apprentissage politique. Il retrace la mobilisation des jeunes lycéens dans le MLTD, puis l´épopée étonnante de la Fédération de France du FLN pendant la guerre de libération. Viennent ensuite la Tunisie, du GPRA, avec ses conflits internes, puis le Caire, la Guinée, et enfin l´année 1962 à Alger, où s´achève une odyssée et où commence une autre qui ira de l´illusion lyrique à la fermeture autoritaire.
    14439
    23,00 €
  10. La peau du chaos

    1252641
    15,00 €
  11. La Syrie promise

    145484
    21,00 €
  12. L'imposture des mots

    Lorsqu´en janvier 2001, Yasmina Khadra publie L´Ecrivain et révèle sa véritable identité - il est commandant dans l´armée Algérienne et s´appelle Mohammed Moulessehoul-, il ne s´attendait pas à devoir rendre des comptes sur son passé d´officier supérieur.Yasmina Khadra à décrit mieux que quiconque les mécanismes de 1´intégrisme qui menace notre monde et des organisations pofitico-financières qui détruisent son pays. Pourtant on lui demande de renier une institution dont il explique justement dans L´Ecrivain le rôle capital quelle à joué dans son existence.Face à cette déconvenue, Yasmina Khadra à réagi en écrivain. Sans aigreur ni amertume, il à choisi de raconter son désarroi à ses lecteurs, les seuls interlocuteurs qui lui paraissent dignes de le juger. On croise dans son livre Nietzsche. Kateb Yacine, ses maîtres de toujours. Mais aussi ses propres personnages qui le persécutent : Zane, 1´abominable nain des Agneaux du Seigneur, Salah l´Indochine, l´immonde recruteur du GIA d´A quoi rêvent les loups et le regretté commissaire Llob.Et surtout, au-delà de la confrontation avec la réalité du monde de l´édition jusque-là un peu mythifié. Yasmina Khadra se retrouvera face au commandant Moulessehoul. Lequel lui rappellera que, dans le jeu cruel qui à opposé le militaire et l´écrivain, il n´est pas facile de savoir qui à eu le plus à perdre.Avec humour, lucidité et courage, Yasmina Khadra nous donne ici l´un des textes les plus surprenants de ces dernières années.
    13839
    17,50 €
Voir comme Grille Liste

Articles 1-12 de 13

par page
Définir une direction descendante
Page

Brands

Sofiadis
Mizane info
Salb
Al bouraq